Historique des applications aériennes

 

2 juin 1953

Premiers essais de traitements par voie aérienne sur la vigne. 

Au début des traitements aériens, l’hélicoptère fut utilisé pour lutter contre les hannetons, contre le mildiou de la pomme de terre, la cercosporiose de la betterave à sucre et les ravageurs du colza. Un essai de traitement sur vigne eut lieu à Genève le 2 juin 1953. L’essai fut une réussite au plan technique, mais les coûts d’application freinèrent les ardeurs de ces pionniers.

 

1970

Création de la maison Trans Héli SA.

En 1970 se forme le « Groupement pour le traitement des cultures par voie aérienne ».

 

1971 

Le 19 mai 1971, des traitements aériens sur vigne sont effectués.

 

1972

Le 10 avril 1972, la société Trans-Héli SA est fondée par une poignée de convaincus qui veulent se doter d’un moyen de traitement d’appoint pour les périodes tendues des travaux viticoles (sols impraticables, pics de travail).

 

1973

Dès 1973, la jeune société suscite des émules et elle traite des vignes à Lavaux, dans le Chablais, le Nord vaudois, en Valais, à Neuchâtel et à Genève. Les surfaces atteignent environ 1'000 ha à la fin des années 1970, à quoi s’ajoutent des traitements sur cultures dans toute la Suisse romande et le canton de Berne.

 

1979

En décembre 1979, à l’initiative d'Alfred Charrières du Chêne-sur-Bex, il fut nommé un comité chargé de créer une fédération des groupements de traitements par hélicoptère. Le comité proposa de constituer une Association au sens du Code civil suisse afin de permettre l’adhésion de groupements de viticulteurs juridiquement constitués et de viticulteurs à titre individuel.

 

1980

En 1980, la Confédération interdit de traiter 1'000 ha de blé, ce qui plonge Trans-Héli SA dans une crise financière. La société doit être assainie financièrement ; Air-Glaciers SA prend la majorité du capital.

 

1981

Rachat de la société Trans Héli SA par la société Air-Glaciers SA.

 

2009

Pour des raisons administratives dissolution de la société Trans Héli SA et reprise totale des fonds par la société Air-Glaciers SA.

 

 

Photo N. Daepp

 

Baudillon (3)

Copyright Air-Glaciers